Livrée en février 2021, la Cité Maraîchère constitue un équipement municipal au service des habitant·e·s et des acteurs de l’Économie sociale et solidaire.

Historique et genèse

À 10 minutes à pied du centre-ville et au cœur du quartier Marcel-Cachin, quartier politique de la ville récemment rénové, elle bénéficie du voisinage d’équipements de proximité comme la médiathèque Romain-Rolland, la Maison des retraité·e·s, l’école Marcel-Cachin, la Maison de l’enfance, l’espace de proximité Marcel-Cachin…

La Cité Maraîchère fait réfléchir et propose des alternatives face aux enjeux sociétaux d’alimentation durable et de qualité, et vise à en réduire les inégalités d’accès. Innovante et solidaire, elle constitue ainsi un lieu multiple de production maraîchère, d’apprentissage, de pédagogie et de sensibilisation à des modes de vie plus respectueux de l’environnement, de récréation et d’échanges, mais aussi un nouveau lieu de vie dans le quartier.

Visitez la Cité Maraîchère !

  • Une production maraîchère

Différentes espèces de fruits, légumes et plantes aromatiques sont produites, selon les saisons. Quelques produits à forte valeur ajoutée, comme les pleurotes, les fleurs comestibles ou les micro-pousses, sont également cultivés.

La Cité Maraîchère constitue avant tout un laboratoire d’agriculture urbaine encourageant la consommation de produits issus des zones rurales avoisinantes et vendus par le biais des marchés, d’associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (Amap) et épiceries.

  • Un lieu de sensibilisation, de pédagogie et de formation

La Cité Maraîchère accueille et propose de nombreuses activités de sensibilisation et de pédagogie à destination de tous les publics sur les thèmes de la nature en ville, de l’éco-citoyenneté et de l’alimentation durable.

Tout au long de l’année, des événements pédagogiques, culturels, culinaires ou scientifiques sont organisés, en lien avec les services de la Ville et les acteurs engagés du territoire.

  • Un lieu convivial et solidaire au service du bien manger

Le café-cantine propose une offre complémentaire et diversifiée de produits bio, locaux, et de saison.
Ce lieu convivial et ouvert participe au développement et renforcement du lien social et à la vie du quartier tout autant qu’au rayonnement du territoire.

Un pôle d'innovation

La Cité Maraîchère est un lieu d’innovation agronomique, architecturale et technique unique, au travers de l’utilisation de substrats de cultures issus de biodéchets locaux testés dans le cadre de recherches agronomiques et d’expérimentations diverses de techniques agricoles hors sol.

Innovation agronomique

La gestion écologique de l’exploitation, dans une dynamique d’économie circulaire, associe technicité - gestion de l’arrosage et des zones de culture via un programmateur, mini-station météorologique intégrée - et dispositifs simples et respectueux de l’environnement - éclairage, ventilation et chauffage naturel (hormis un maintien hors gel à 5° ponctuel par aérothermes), récupération de l’eau de pluie (40% de l’irrigation), matériaux biosourcés pour l’isolation (liège), chaudière à bois (partie ERP).

Elle est en cela unique à ce jour dans le monde, et questionne les principes d’une gestion habituelle des cultures sous abris. Cette combinaison « high tech » et « low tech » constitue tout l’intérêt du projet du point de vue écologique, technique et économique.

La Cité Maraîchère pourra accueillir, dans ses espaces d’exploitation, des chercheurs et porteurs de projets de recherche-action pour des tests et des expériences pratiques d’agriculture urbaine.

La définition du mélange contenu dans le substrat - issus de l’économie circulaire -  prévu dans les bacs de culture ont fait l’objet en 2019 d’une recherche en partenariat avec AgroParisTech et le département Recherche-Action de l’entreprise Florentaise. Des projets de recherche avec des étudiants des Masters « Économie et gestion des entreprises » et « Ingénierie des espaces végétalisés urbains » ont été développé au premier semestre universitaire 2020.

Une serre d'innovation architecturale et technique

L’architecture du bâtiment a été pensée pour l’agriculture urbaine : sa disposition, les volumes et les matériaux répondent aux besoins en lumière naturelle.
Les aspects écologiques de la serre verticale, insérée dans son environnement, sont les suivants :

  • Utilisation de matériaux bio-sourcés pour l’isolation ; 
  • Chaufferie bois pour les espaces ouverts au public ; 
  • Récupération des eaux de pluie pour l’arrosage ; 
  • Ventilation naturelle par les ouvrants et le système de brassage d’air ; 
  • Pas de chauffage (lumière et chaleur naturelle de la serre) ni de lumière artificielle dans les zones de maraîchage pour minimiser la consommation d’énergie ; 
  • Protection solaire et thermique.

Bâtiment « low-tech », la seule partie technologique est l’enveloppe du bâtiment et le pilotage des ouvrants, des masques solaires et de l’arrosage avec :

  • Une gestion bio-climatique intelligente des zones de cultures (sondes, capteurs, pilotage, suivi et gestion informatique des équipements) ; 
  • Des écrans mobiles et thermiques pour limiter les déperditions de chaleur la nuit en hiver et lutter contre la surchauffe en été ; 
  • Une mini-station météorologique intégrée au bâtiment pour adapter les réglages.

Innovation sociale

La Cité Maraîchère s’inscrit dans le cadre plus large de l’Agence Communale de la Transition Écologique et Solidaire (ACTES) mise en place par la Ville et d’une politique ambitieuse d’invention et de création de nouvelles filières créatrices d’emplois – agriculteurs urbains, médiateurs zéro déchet, guides composteurs… - et de valeur pour le territoire, tout en relevant le défi de la transition écologique.

La Cité Maraîchère créatrice d’emplois et d’opportunités professionnelles :

  • La création de 22 emplois, locaux et non délocalisables dont 14 en insertion pour les habitant·e·s du territoire, au sein d’un chantier d’insertion. 
  • Des offres de parcours variés, plus adaptées aux profils des personnes éloignées de l’emploi, devant permettre d’améliorer le taux de retour et/ou d’accès à l’emploi ou à des formations certifiantes : production maraîchère, éco-animation et restauration. 
  • La formation et la qualification professionnelle dans des secteurs qui recrutent, comme ceux de la restauration ou de l’animation et des métiers d’avenir en lien avec la transition écologique. 
  • Le développement de nouvelles connaissances et compétences locales basées sur des pratiques durables, participant ainsi à la sensibilisation de la population aux enjeux de la transition écologique et alimentaire. 
  • La mise à disposition d’un laboratoire culinaire et du Café-cantine en soirée pour l’accueil de porteur·euses de projet dans le domaine de la transformation alimentaire durable, afin de leur permettre de tester leur projet en conditions réelles (matériels, clientèle, approvisionnement).

Un défi pour l’équipe de la Cité Maraîchère : renforcer l’attractivité du territoire et valoriser l’image de la Ville, du quartier Marcel-Cachin et des habitant·e·s.

La Cité Maraîchère constitue un point phare d’une exploitation agricole élargie sur l’ensemble du territoire. Cette filière économique sera complémentaire (et non concurrente) à l’agriculture traditionnelle péri-urbaine et rurale, renforçant ainsi un écosystème territorial existant.

Une gouvernance élargie

Pour développer ce projet aux innovations multiples – agronomiques, architecturales, sociales, et de gouvernance – la Ville de Romainville s’est entourée d’expert·e·s qui l’ont accompagner dans la conception du projet d’exploitation et sa réalisation, chacun·e dans leurs domaines de compétence : l’agronomie, l’agriculture urbaine, l’emploi, l’éducation, les déchets alimentaires, l’écologie. Instituts de recherche, institutions publiques, établissements d’enseignement, associations, structures de l’Économie Sociale et Solidaire, des entreprises composent ainsi un Conseil Scientifique mis en place par la Ville. Ce dernier avait un rôle consultatif et avait pour objectif d’accompagner le développement de la Cité Maraîchère.

Ces expert·e·s ont pu s'investir dans les quatre groupes de travail mis en place pour mesurer, suivre et améliorer l’impact local de la Cité Maraîchère sur quatre thématiques clés : l’emploi, l’éducation, les techniques agronomiques et la communication. Ce système de gouvernance, basé sur la participation volontaire de nombreux partenaires, a garanti ainsi un suivi du projet dans toutes ses dimensions : sociales, environnementales, économiques, réglementaires, sanitaires.

Les partenaires du projet

Les pouvoirs publics soutiennent activement ce projet et participent largement à l'investissement :

  • La Région Île-de-France soutient le développement de l’agriculture urbaine à Romainville dans le cadre de l’appel à projet « 100 quartiers innovants et écologiques ». Subvention régionale attendue : 1 022 552,53 euros HT.
  • L’État dans le cadre de la dotation de soutien à l’investissement public local a attribué une subvention de 1 000 000 d’euros pour la construction de la Cité Maraîchère.
  • La Métropole du Grand Paris dans le cadre du Fond d’investissement métropolitain a attribué au projet une subvention de 100 000 euros.
  • Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis s’est engagé à soutenir le projet à travers une subvention de 250 000 euros.

Des partenaires privés s'associent également au financement de la Cité Maraîchère.