Le prolongement de la ligne de tramway T1 prévoit la desserte de six communes dont Romainville.

Le projet

Le prolongement est acté et prévoit la desserte des communes de Bobigny, Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil, Rosny-sous-Bois et Fontenay-sous-Bois. De nombreuses correspondances verront le jour avec le réseau de transports en commun francilien existant et à venir, notamment dans le cadre du Grand Paris.

Le prolongement du tramway T1, de Bobigny à Val de Fontenay, améliorera les conditions de transport de l’est de la région. Il constituera le transport en commun en rocade le plus long autour de Paris. Afin de garantir une exploitation optimale sur près de 25 kilomètres, les études ont démontré l’intérêt d’un fonctionnement du T1 en deux arcs. Ainsi, un double terminus sera réalisé à la station Bobigny-Pablo-Picasso. Il permettra d'assurer une meilleure performance sur l’ensemble du T1, d'Asnières-Gennevilliers (92) à Bobigny d’une part et de Bobigny à Val de Fontenay (94) d’autre part.

Le prolongement du T1 a été déclaré d'utilité publique.

Les dernières études « d’avant-projet » menées par les maîtres d’ouvrage ont permis de préciser le projet et d’affiner la teneur des travaux.

 

Soucieuse de penser les aménagements urbains dans le quartier des Ormes, la ville a engagé en juin 2018 une concertation avec les riverain·ne·s.

Pour en savoir plus sur l'avenir du quartier des Ormes.

En chiffres

  • 10,7 km dont 7,7 km de ligne nouvelle
  • 21 stations dont 16 nouvelles
  • 46 000 voyageur·se·s par jour attendus
  • 17 minutes au lieu de 32 actuellement pour aller de Place Carnot à Val-de-Fontenay
  • 9 minutes au lieu de 14 actuellement pour aller de la gare RER de Noisy-le-Sec à Place Carnot
  • 800 tonnes de CO2 rejetés en moins par an
  • Plus de 500 arbres supplémentaires plantés le long du tracé
  • 200 places dans une rame
  • 1 tramway toutes les 4 minutes aux heures de pointe et 6 aux heures creuses

Calendrier prévisionnel

  • 2013 : Enquête publique et approbation du schéma de principe
  • 2014 : Déclaration d’utilité publique et approbation de l’avant-projet
  • 2014-2015 : Etudes détaillées et étapes réglementaires
  • 2015-2019 : Interventions sur les réseaux souterrains
  •  2020-2023 : Déroulement des travaux pour une mise en service fin 2023

En 2019, les travaux de prolongement du T1 démarrent !

Après de longs mois de travail et négociations, l’année 2018 a permis aux différents partenaires du projet de s’accorder sur le financement d’une première tranche de travaux. Grâce à l’engagement de tous les partenaires, la phase opérationnelle du prolongement peut enfin démarrer.

2019 sera ainsi l’année de la fermeture et de la démolition de l’A186 à Montreuil, et du lancement des travaux de franchissement de l’autoroute A3 à Romainville.

Avec le début des travaux du T1 s’engage donc une profonde transformation du territoire, marqué depuis bien trop longtemps par l’omniprésence de la route et les fractures urbaines qu’elle crée. Demain, avec le tramway T1 prolongé jusqu’à Val de Fontenay, chacun·e - piéton·ne·s, cyclistes, usager·e·s des transports collectifs et automobilistes – aura sa place au sein d’espaces publics réaménagés.

Les grandes étapes de 2019

  • Dans un premier temps, le Département de la Seine-Saint-Denis interviendra sur les ouvrages d’art situés sur le tracé pour préparer l’arrivée future de la plateforme du tramway.
  • En juin, un premier chantier consiste à fermer et à démolir l’A186 située entre Romainville et Montreuil, pour laisser place à une avenue paysagère connectée à la voirie locale. Cette étape, décisive pour le projet, marque le début de la mutation du territoire.
  • Ensuite, au second semestre 2019, pour relier le boulevard Henri Barbusse à la nouvelle avenue paysagère, les travaux de création d’un nouveau pont au dessus de l’A3 seront engagés. Ils permettront de donner un nouveau visage à l’entrée de Romainville et de créer de nouvelles liaisons urbaines.

Le 29 mai 2019, l’A186 sera définitivement fermée en vue de réaliser la future avenue paysagère qui accueillera le tramway T1.

Le chantier du futur tramway démarre près de chez vous avec la transformation de l’A186

Les travaux de terrassement vont être engagés sur l’A186 à Romainville et à Montreuil dès le début du mois de juin, pour environ un an et demi. Ils prévoient de démolir l’autoroute, véritable coupure urbaine. Dans un second temps, les travaux d’aménagement de voirie et de la plateforme permettront d’insérer le tramway sur cette nouvelle avenue paysagère. 

 Plus d'informations sur la fermeture de l'A186

 Mieux comprendre les travaux de l'A186

Trois stations sur le territoire de Romainville

  • La station Place Carnot, située au sud de la place entièrement requalifiée avec pour objectif d’accorder une priorité aux piéton·ne·s. Un nouveau pôle intermodal " tram-bus " verra le jour, renforcé par l’arrivée de la ligne 11 du métro.
  • La station Collège Gustave-Courbet sera installée devant le collège, à 500 mètres du lieu de l’interconnexion avec la ligne 11 du métro et à 400 mètres de la station Libre Pensée. Cet emplacement a pour avantage de desservir le maximum d'équipements et de sécuriser les échanges en réduisant la vitesse des véhicules et en proposant des trottoirs élargis.
  • La station Libre Pensée se situera après le franchissement de l'A3, avec la création d'un nouveau pont pour ne pas générer d'importants problèmes de circulation.

 

Une avenue paysagère au service de la cohabitation

Actuellement, la présence imposante de l’A186, construite initialement pour relier l’A3 et l’A86 mais inachevée, représente une réelle coupure urbaine entre des quartiers de Romainville et de Montreuil. L’arrivée du T1 permet d’envisager ce lieu comme un espace agréable.

L’autoroute laissera ainsi place à une avenue paysagère intégrée dans son environnement urbain et directement reliée à la voirie locale. Le dessin des espaces publics de cette avenue, aux dimensions généreuses, garantit une cohabitation optimale entre les différents modes de déplacement. La fluidité du trafic étant impérative, la largeur des voies est adaptée au trafic attendu. Ce nouveau schéma permet à chacun : tramways, voitures, vélos et piéton·ne·s d’évoluer dans un espace dédié. Par exemple, les automobilistes circuleront latéralement au tramway grâce à une voie de circulation en double sens. Quant aux piéton·ne·s et pistes cyclables, ils bénéficieront d’un espace plus reculé des voitures, paisible et sécurisé.

Place Carnot