Toutes les réponses à vos questions sur la campagne de vaccination contre le Covid-19

1. Le vaccin contre la covid-19 est-il obligatoire ?

Non, le vaccin n’est pas obligatoire et la preuve de vaccination ne pourra donc pas être exigée.
De plus, le consentement de la personne à la vaccination doit être recueilli au préalable.

2. La vaccination est-elle gratuite ?

Oui, la vaccination est gratuite pour tous et toutes.

3. Qui est prioritaire à la vaccination ?

La haute autorité de santé (https://www.has-sante.fr) confirme ses recommandations de vacciner en priorité les personnes les plus vulnérables et les plus exposées au risque de covid-19. Le calendrier n’est pas fixé car susceptible d’évoluer en fonction de la situation sanitaire.

Ordre de vaccination à partir du 27/12/2020 :

1. Personnes âgées séjournant en établissement, et notamment dans les maisons de retraites.
2. Les personnels de ces établissements lorsqu’ils présentent une vulnérabilité (âge / santé).
3. Les professionnels des secteurs de la santé et du médico-social âgés de 50 ans et plus et/ou présentant des risques
4. Les personnes âgées de plus de 75 ans vivant à domicile = dès le 18/01/2021
5. Les personnes âgées de 65 à 74 ans
6. Les personnes âgées de 50 à 64 ans
7. Les professionnels des secteurs essentiels au fonctionnement du pays en période épidémique (sécurité, éducation, alimentaire),
8. Les personnes vulnérables et précaires et des professionnels qui les prennent en charge
9. Les personnes vivant dans des hébergements confinés ou des lieux clos
10. Et enfin du reste de la population majeure.

4. Où se faire vacciner ?

Dans un premier temps, les vaccins vont être disponibles dans des centres de vaccinations départementaux, qui ouvrent au fur et à mesure, puis en médecine de ville.
Le CMS Louise Michel de Romainville a d’ailleurs été choisi pour être centre de vaccination départemental à partir du 8 mars.

Si vous avez des questions, appelez votre médecin traitant, votre pharmacie, votre infirmier·ière ou le CMS au 01 41 83 17 70.

5. Faut-il apporter des justificatifs particuliers pour se faire vacciner ?

Votre carte vitale ou autre pièce justificative de couverture maladie.

6. Je connais une personne isolée qui ne peut pas se déplacer, comment se fera-t-elle vacciner ?

N’hésitez à signaler cette personne en indiquant à minima le son identité et ses coordonnées au CCAS au 01 49 15 56 41.

7. Existe-t-il des contre-indications aux vaccins ?

À ce jour, deux vaccins sont autorisés en France : le vaccin pfizer/biontech « comirnaty® » et le vaccin du laboratoire Moderna.
Les contre-indications figureront dans la notice de chaque vaccin contre la covid-19.

Pour le vaccin pfizer/biontech « comirnaty® » et pour le vaccin du laboratoire Moderna, l’administration du vaccin pendant la grossesse n’est pas conseillée (sauf si un risque élevé de forme grave a été identifié lors de la consultation pré-vaccinale) les données de tolérance étant encore insuffisantes pour informer des risques de la vaccination pendant la grossesse et pendant l'allaitement.

L’utilisation du vaccin pfizer/biontech  « comirnaty® »  n’est pas recommandée chez les personnes présentant des antécédents de manifestations graves d’allergie de type anaphylactique.

N’hésitez pas à parler avec votre médecin traitant ou votre pharmacien·ne pour en savoir plus.

8. Il y a deux vaccins autorisés : quels sont leur efficacité, lequel choisir ?

C’est l'agence européenne du médicament qui étudie toutes les données collectées par les laboratoires sur les vaccins.
Après les deux doses injectées (le médecin vous indiquera quand revenir pour la 2ème injection lors de votre premier rendez-vous) ces deux vaccins sont efficaces à plus de 90%.

La durée de protection apportée par ces vaccins n’est pas établie à ce jour.

À ce jour, sur le plan clinique, il n’y a pas de raison de privilégier un vaccin plutôt que l’autre dans la stratégie vaccinale et les centres de vaccination ne peuvent pas choisir le vaccin qu’ils souhaitent utiliser ; ils les reçoivent directement de l’Etat.

9. Les vaccins ont-ils des effets indésirables ?

  • Pour le vaccin pfizer/biontech « comirnaty® », les effets signalés les plus fréquents sont essentiellement des douleurs transitoires, faibles ou modérées au point d’injection, la fatigue et les maux de tête.
  • Pour le vaccin du laboratoire Moderna, les effets signalés les plus fréquents sont essentiellement des douleurs transitoires au point d’injection, la fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires ou articulaires.

L’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité des Médicaments / https://ansm.sante.fr ) va permettre de suivre chaque semaine la survenue d’effets secondaires, à partir des signalements qui peuvent être réalisés sur le site du ministère de la santé par les professionnels de santé ou par les patients eux-mêmes.

10. Faudra-t-il se faire vacciner si on a eu le Covid-19 ?

La haute autorité de santé estime dans ses recommandations, qu’il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la covid. Toutefois, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent, à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas il parait alors préférable de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes.

11. Y’aura-t-il en France un passeport Covid pour voyager ?

Ce n’est pas à l’ordre du jour en France, mais chaque pays applique ses propres mesures à ce sujet.

12. Faudra-t-il toujours porter un masque une fois vacciné ?

En l’état des connaissances, les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes et le risque d’hospitalisation en réanimation, mais pas la contagiosité.

Une personne vaccinée peut donc être porteuse saine de le Covid-19 et donc la transmettre aux autres.

On devra donc continuer de porter un masque et de respecter l’ensemble des gestes barrières.

13. Existe-t-il un registre de personnes vaccinées ?

Oui, il s’agit du télé service « vaccin covid » développé par la caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM / https://cnam.fr ) qui permettra aux personnels soignants d’enregistrer la traçabilité de la consultation de pré-vaccination et de la vaccination.

Il n’est développé que pour la vaccination contre le covid-19 et ne peut pas être partagé (employeur ou autre).

L’objectif est d’assurer une traçabilité de la vaccination.

Les données enregistrées sont : qui a été vacciné, par qui, où, quand, par quel vaccin et quel numéro de lot.