Convois des "31 000" et des "45 000" : commémoration du 74e anniversaire

En 1942, n'oublions jamais : 230 femmes quittaient le Fort de Romainville pour les camps de la mort.

Il y a 75 ans dans la froideur du petit matin, le 24 janvier 1943, 230 femmes - notamment - ont été embarquées de façon inhumaine en train direction Auschwitz-Birkenau. Samedi 20 janvier, élus, représentant de l'Etat et associations d'Anciens combattants et de devoir de mémoire ont rendu hommage à deux convois d'opposant(e)s politiques. Le Convoi dit des "31 000" comptabilisait 230 femmes parties depuis le Fort de Romainville.

Le seul composé de Résistantes à avoir été dirigé vers Auschwitz-Birkenau. Les autres étaient envoyées à Ravensbrück. A leur arrivée à Birkenau, le 27 janvier 1943, ces femmes entrèrent dans le camp en chantant La Marseillaise. Elles furent immatriculées dans la série des « 31 000 », entre les numéros 31 625 et 31 854. Dans la même logique, 1175 hommes opposants politiques regroupés au camp de Royallieu à Compiègne (Oise) sont choisis pour être déportés dans le convoi du 6 juillet 1942, dit des « 45 000 ».