Les archives conservent l’histoire de la ville. De ce fait, de nombreux documents peuvent intéresser le public, que ce soit pour des recherches généalogiques, historiques ou administratives.

Que peut-on consulter aux archives ?

Peu de documents datant de l’Ancien Régime ont été conservés ; il s’agit essentiellement de titres de propriétés.

Les archives modernes (de 1792 à 1982) constituent l’essentiel des fonds communicables.
Parmi les documents les plus consultés figurent :

  • Les délibérations du Conseil municipal depuis 1824 et les Arrêtés du Maire depuis 1885 ;
  • Les permis de construire depuis 1925 ;
  • Les bulletins municipaux depuis 1935 ;
  • Les fonds iconographiques et notamment la collection de cartes postales anciennes du fonds Kettenbach (voir la photothèque).

Le Service des Archives dispose également d’une bibliothèque historique ayant trait à l’histoire romainvilloise et locale essentiellement.

Les recherches généalogiques

Les généalogistes, professionnel·le·s ou amateurs·rices, sont les principaux lecteurs·trices du service. 

Les registres de l’état civil de 1792 à 1902 sont consultables aux Archives de Romainville. Pour les actes plus récents, il conviendra de s’adresser à la Direction des Affaires générales.

Outre l’état civil, les archives conservent d’autres fonds dont la consultation peut se révéler intéressante pour retracer sa généalogie. On peut citer, entre autres :

  • Les listes de recensement de la population depuis 1881 ;
  • Les listes de recensement militaires depuis 1911 ;
  • Les listes électorales depuis 1919 ;
  • Les plans et matrices cadastrales.

Toutefois, les registres paroissiaux de Romainville, dont le plus ancien remonte à 1629, ont été déposés aux Archives départementales de Seine-Saint-Denis, qui les ont mis en ligne.

Vous pouvez les consulter à cette adresse.