L'aménagement de la Zac est terminé : un parc de 10 000 m² et des logements ont été livrés en 2018.

Le quartier des Trois Communes reconnecté

L’autoroute A3, inaugurée à la fin des années 1960, a coupé Romainville en deux et donné aux habitant·e·s du sud de la commune le sentiment d’être isolés. Plus de trente ans plus tard, la Municipalité a obtenu de l’État qu’une couverture soit réalisée entre l’avenue Pierre-Kerautret et la rue Jean-Jaurès, afin de relier les quartiers et limiter les nuisances. La construction de la couverture s’est achevée en 2010.

La Ville a racheté à l’État les talus qui la bordent en 2014 afin de lancer un vaste projet pour reconnecter le nord et le sud de son territoire. Ce projet comprend l’aménagement de la Zac Jean-Lemoine et la réhabilitation de la cité Charles-de-Gaulle.

Autour du parc Simone-Veil, inauguré au printemps 2018, de nouveaux logements et commerces qui voient le jour. Déjà équipé d'une station Autolib', ce secteur de la commune sera à terme desservi par les transports en commun : le T1 (stations Collège Gustave-Courbet et Libre-Pensée) et la ligne 11 du métro (station Hôpital de Montreuil).

De nouveaux logements et espaces de loisirs inaugurés en 2018

Achevée en 2018, la Zac Jean-Lemoine compte un parc de 10 000 m² et 188 logements, dont 28 logements intermédiaires et sociaux.

Réalisée en 2010, la couverture de l’autoroute A3 a permis de créer un espace public de qualité et de relier le quartier des Trois Communes au reste de la ville. Cet aménagement a de surcroît fait émerger une unité urbaine avec le quartier Charles-de-Gaulle, dont le renouvellement s’engage en 2018.

Le parc Simone-Veil, ouvert au public en 2018, propose plusieurs espaces : 

  • L’esplanade : Elle constitue un espace ouvert qualitatif de 4 000 m2 permettant échanges et convivialité, générant du lien social et donnant vie au quartier. Elle peut accueillir manifestations éphémères et activités collectives.
  • Le jardin linéaire : Il assure une transition et une ouverture pour les riverains, en offrant une accessibilité aux piétons et aux cyclistes depuis les quartiers voisins. 
  • La zone sportive : C’est pour répondre à des attentes variées des Romainvillois·es que des espaces fonctionnels diversifiés ont été créés. Cette zone comprend ainsi, outre un city-stade et un terrain de pétanque, des équipements de fitness pour la pratique d’activités physiques.
  • La promenade plantée : La grande allée traversant le site du nord au sud constitue l’axe principal des cheminements doux, un nouvel axe privilégié de desserte inter-quartiers. Cette promenade plantée de 1 900 m² facilite les liaisons entre les pôles urbains existants.
  • Des jeux d’enfants : Il s’agit d’un espace fermé et sécurisé pour les enfants avec des jeux et un sol spécial.
  • Le jardin archipel : Il se présente comme une zone de transition dédiée à la pause et à la flânerie. Ce jardin de 1 000 m² environ est constitué en alternance de plantations et de zones de repos, offrant une vraie partie jardin aux riverain·e·s.
  • Les allées piétonnes : Le parc est traversé par deux voies piétonnes, le mail de l’Émancipation et l’allée de la Tolérance, garantissant l’ouverture du parc et son accessibilité à l’ensemble des habitant·e·s des quartiers voisins ; il s’agit également de deux valeurs que Simone Veil a portées tout au long de sa vie. 
  • Une sculpture de l’artiste romainvilloise Ilona Mikneviciute : Sculpture de forme organique inspirée des racines-échasses ; l’artiste souhaite voir les gens passer à travers cette structure, la toucher, y entrer, y circuler afin de se l’approprier.

Depuis quelques années, la Municipalité a comme volonté de donner le nom de femmes à de grands équipements ou lieux publics, afin de changer les représentations. La Ville a organisé un sondage auprès des habitant·e·s et sur plus de 150 votants, une grande majorité a souhaité donner le nom de Simone Veil au nouveau parc. Un choix incontestable tant Simone Veil a marqué le 20e siècle par ses différents combats.