Deux nouveaux projets structurants autour du square Henri Barbusse

Le site Panotel et la Cité des Mares, jouxtant le parc Henri Barbusse font l'objet de deux opérations mixtes de constructions de logements. Dans un secteur ayant vocation à évoluer rapidement avec l'arrivée du tramway T1, la Ville a souhaité anticiper l'aménagement du quartier. 

 

Panotel

S'il s'agit d'une opération privée, la Ville a suivi de près les négociations afin de limiter le prix du foncier et accompagner la réalisation d'un projet qui réponde au mieux aux besoins du territoire tout en préservant le cadre de vie des riverains. Ainsi, la Ville a refusé un premier programme comptant 450 logements ; elle a par ailleurs exigé que les riverain.e.s soient associé.e.s à la construction du projet et que celui-ci permette des continuités urbaines avec la cité et le square des Mares.

  • Le programme

L'aménagement du site, imaginé par les architectes-urbanistes de l’Atelier Grether et les paysagistes de l’agence PhytoLab, est réalisé par deux opérateurs : Cogedim et BNP.
Le projet prévoit la construction de 315 logements (330 initialement), dont 28 logements sociaux, répartis dans sept bâtiments aux architectures et hauteurs variées. Il comprend aussi un parking de 196 places, sur deux niveaux.

Dans ce programme, une grande attention est portée à la gestion de l'eau. Les mares, résurgences d'eau, sont en effet caractéristiques de ce secteur des Grands Champs. Un système de « vallée » qui serpente entre les différents bâtiments, de même que l'aménagement des toitures, terrasses et pieds des bâtiments, permettront de récupérer l'eau à différents niveaux et de mettre en valeur son cycle.

Le projet comprend aussi la création d’une promenade publique à caractère végétal, cheminement piéton entre la rue de Benfleet et le square des Mares requalifié. Ce cheminement et la « vallée » formeront un espace ouvert très large (15 à 25 mètres).

RVA - MPA Promenade publique

  • La concertation

- Une réunion d'information sur l'ensemble des projets d'aménagement dans le quartier des Grands Champs a eu lieu le 17 novembre 2014 à l'Hôtel de Ville. Le projet Panotel y a été évoqué.

- Le projet imaginé par les architectes-urbanistes de l’Atelier Grether et les paysagistes de PhytoLab a été présenté aux riverain.e.s pour la première fois lors de l’atelier urbain du 26 janvier 2016 qui s’est déroulé sur le site lui-même (compte-rendu de l’atelier urbain du 26 janvier 2016).

- Un atelier de co-construction entre les riverain.e.s et les architectes-urbanistes a été organisé le 7 avril 2016 à l’espace Marcel-Cachin. Des groupes ont été constitués afin de travailler sur différentes questions : vues, hauteurs, ombres portées, collecte des déchets, entrées des parkings, etc.

- Un nouvel atelier urbain a eu lieu le 15 juin 2016 sur place ; il a permis de présenter le travail réalisé pendant et suite à l’atelier d’avril (compte-rendu de l’atelier du 15 juin 2016).

- Après trois réunions de définition du projet avec les habitants, les projets architecturaux et paysagers finalisés ont été présentés le 23 novembre 2016 à l’espace Marcel-Cachin.

Suite à la concertation, un permis de construire a été déposé en décembre 2016 et accordé en juin 2017.

  • Le calendrier

La démolition a commencé à l'automne 2017. Les constructions ont démarré début 2018 et la livraison des sept bâtiments est prévue pour 2020.

 

Cité des mares

La Cité des mares compte 72 logements sociaux. La Ville souhaite en réhabiliter une partie et en démolir une autre, afin de construire 130 logements neufs plus modernes, confortables et respectueux de l'environnement. 100 places de stationnements seront créées en sous sol.

En cours de définition par l'agence SAA Architectes, ce projet à faible densité fera une large place au végétal en proposant des jardins et espaces extérieurs généreux. 

Deux ateliers urbains ont déjà eu lieu afin de commencer à dessiner le projet avec les locataires actuel.le.s et les riverain.e.s  :

compte-rendu de l'atelier urbain du 13 juin 2016

compte-rendu de l'atelier urbain du 21 mars 2017