Questions et réponses sur le projet de rénovation du quartier Youri-Gagarine.

Les logements

  • Quelle sera la nature des réhabilitations des trois tours ? 

Après études sur la structure des bâtiments, Seine-Saint-Denis Habitat a confirmé le souhait partagé avec la Ville de conserver les trois tours de 18 étages et de les réhabiliter en profondeur. Des travaux seront réalisés sur les façades, au sein des parties communes et dans les logements sur  la base des besoins exprimés par les locataires. Les rez-de-chassées et premiers étages des tours pourront être transformés pour accueillir des activités ou des bureaux tel que l'agence locale de Seine-Saint-Denis Habitat dans la tour A. 

  • La taille du futur logement tiendra t-elle compte de la composition familiale ?

Chaque ménage émettra des souhaits de relogement. Les familles nombreuses auront la possibilité d’avoir de grands logements. Lorsque les situations familiales ont évolué, des appartements adaptés aux besoins seront proposés : plus petit pour les familles qui n’ont plus d’enfants à charge ou plus grand pour celles qui se sont agrandies.

  • Quelle sera la taille des futurs logements ?

Des logements de tout type seront proposés. La surface habitable sera autour de 65 m² pour les F3 et de 75m² pour les F4. Un travail mené par Seine-Saint-DenisHabitat à partir des besoins des locataires permettra de déterminer la typologie des logements à reconstruire.

  • Les nouveaux bâtiments auront-ils des ascenseurs ?

Conformément à la réglementation, les bâtiments de plus de 3 étages en seront dotés.

  • Les nouveaux logements seront-ils adaptés pour les personnes en situation de handicap ?

Oui. Les logements neufs tiendront compte des normes établies pour les personnes à mobilité réduite et certains logements seront entièrement adaptés.

  • Quel système de chauffage sera installé ?

Cela varie selon les bâtiments, pour les tours ce n’est pas encore défini mais pour le lot 15 par exemple ce sera du chauffage collectif au gaz.
Dans tous les cas, les bâtiments seront mieux isolés. L’idée est d’améliorer la performance thermique des bâtiments afin de réduire les factures énergétiques.

Le relogement

  • Qui peut être relogé ?

Les locataires présents, titulaires du bails et les décohabitants. 

  • Comment seront relogés les locataires des bâtiments qui vont être démolis ?

Comme les habitants du quartier Marcel-Cachin, les locataires concernés par la démolition seront reçus par une chargée de relogement de Seine-Saint-Denis Habitat et émettront des souhaits de relogement. Les relogements seront proposés dans les programmes neuf en priorité, pour les locataires qui en font la demande ils pourront être relogés dans le patrimoine existant de Seine-Saint-Denis Habitat  à Romainville ou dans une autre ville du département. 

  • Le déménagement sera-t-il à la charge du locataire ?

Le déménagement sera pris en charge par Seine-Saint-Denis Habitat qui missionnera son déménageur : transport, démontage/remontage des meubles (sauf cuisines équipées) et possibilité d’aide à la mise en carton pour les personnes âgées isolées. Le  dépôt de garantie sera automatiquement transféré sur le nouveau logement. Aucun différentiel ne sera réclamé. Les frais de transfert (électricité, courrier, gaz, internet, etc) seront remboursés.

  • Les habitants des tours réhabilitées pourront-ils demander un relogement ?

Les logements neufs sont d’abord destinés au relogement des habitants dont les logements seront déconstruits. Les demandes de relogement des autres habitants ne pourront être prises en compte qu'en fin d’opération, lorsque toutes les personnes concernées auront été relogées.

  • Les habitants de Gagarine seront-ils prioritaires pour l’accession à la propriété ?

Oui, le développement de la mixité passe par une offre d'accession sociale ou avantageuse au profit des locataires du parc social.
Le prêt social à la location-accession (PSLA) permettra à des Romainvillois dont les revenus sont inférieurs à certains plafonds de ressources de devenir propriétaires. Le PSLA présente notamment l'avantage de ne pas nécessiter d’apport financier personnel, les loyers versés constituant une épargne.

  • Les locataires qui souhaitent continuer à vivre près de leurs voisins pourront il déménager à proximité ?

Les souhaits de chacun seront recueillis par Seine-Saint-Denis Habitat qui répondra au maximum aux demandes faites par les locataires.

Le stationnement

  • Y aura-t-il suffisamment de places de parking  ?

Les parkings en surface, majoritaires aujourd'hui, vont être diminués afin de libérer de l'espace. Les futures places de stationnement seront situées dans les sous-sol des bâtiments neufs pour tous les locataires. En complément, des stationnements en surface permettront d'accueillir les visiteurs dans le futur quartier.

  • Combien de places de parkings seront proposés par logement ?

La conformité avec le Plan Local d'Urbanisme de Romainville sera respectée. Il prévoit que : pour les T1, aucune place n'est demandée, pour les T2, T3 et T4 un minimum de 0,5 place par logement et pour les T5, un minimum de 0,8 place par logement.
A l'heure actuelle, seulement un ménage sur deux dispose d'un véhicule à Romainville. Le plan de déplacement urbain d'Ile-de-France impose moins d'un parking par logement (la norme est de 0,6). De plus, le renforcement des transports en commun (ligne 11) va permettre de limiter le nombre de voitures.

  • Les parkings en sous-sol ne sont-ils pas source d’insécurité ?

Un parking ne présente pas les mêmes problématiques qu'une cave. Les fonctionnements et fréquentations sont très différents. Ces parkings seront protégés, avec des codes d’accès et des vigik.

Les équipements pendant les travaux

  • Un nouveau terrain de basket est il prévu ?

Le terrain actuel sera praticable jusqu'en septembre 2018. La Ville réalisera l'aménagement d'un terrain provisoire dans le parc de la Sapinière, non loin du quartier. À noter qu’une salle de sport municipale et un city-stade seront implantés dans le quartier rénové. Ils se situeront sur le lot 5.

  • Les terrains de pétanque seront bientôt fermés. Où y en a-t-il d’autres à Romainville ?

Dans un premier temps, une partie seulement des terrains sera fermée. L’autre partie restera accessible et utilisable. D’autres terrains existent. Notamment rue Vassou, entre l’avenue du Colonel-Fabien et le boulevard Jean-Jaurès des Lilas, à deux pas du quartier Youri-Gagarine. De nouveaux terrains viennent par ailleurs d’être aménagés dans le parc Simone-Veil, sur la couverture de l’A3.

  • Les cours de récréation du pôle éducatif Maryse-Bastié vont-elles être aménagées ?

Cela était prévu dès le début. Les équipes enseignantes avaient souhaité se rendre compte des usages des enfants avant l’installation de jeux. La Ville a également associé les parents d’élèves et le conseil citoyen à ce projet. Plusieurs réunions ont déjà eu lieu et les aménagements seront réalisés avant la rentrée de septembre.

Autres sujets

  • Pourquoi la sculpture a-t-elle été déplacée?

La Ville s’est posée la question de conserver ou non cette sculpture, qui ne pouvait rester à sa place initiale en raison des futurs chantiers. À la demande du conseil citoyen, il a été décidé de la garder et de la réimplanter à proximité. Elle a donc été installée le 5 février dernier à l’angle de la rue Vassou et de l’avenue du Colonel-Fabien. Cette sculpture, baptisée Un Signal, date de 1970. Il s’agit d’une œuvre de René Fumeron ; elle rend hommage à la conquête pacifique du Cosmos.

Pour plus d'infos

Permanences Ville de Romainiville

Venez poser vos questions lors des permanences assurées par la Ville le mercredi après-midi dans la salle d’activités du pôle éducatif Maryse-Bastié (entrée par la rue des Fontaines).

Prochaines permanences :

  • le 12 septembre de 15h à 19h
  • le 26 septembre de 17h à 19h
  • le 10 octobre de 17h à 19h
  • le 24 octobre de 17h à 19h
  • le 7 novembre de 17h à 19h
  • le 21 novembre de 17h à 19h
  • le 5 décembre de 17h à 19h
  • le 19 décembre de 17h à 19h

 Lettres d'information

Questions & Réponses

Consultez les réponses aux questions qui sont posées régulièrement par les Romainvillois·es.